Histoires WW1

Commentaires (6)

jaguar54
  • 1. jaguar54 | 13/05/2017
bonjour, la page histoire ww1 est mise en place pour poster les brides d'histoire, française, allemande et us de la grande guerre. Le but n'est pas de parler des grandes batailles, tous les historiens s'occupent de cela, mais simplement de faire resurgir la petite histoire de nos villages et campagne. Merci de rester courtois.
TISS
  • 2. TISS | 13/05/2017
Je vais souvent au cimetière américain de THIAUCOURT, bataille du saillant de SAINT-MIHIEL 1918, qui est très proche de chez moi. En discutant avec l’intendant, il m'a dit que la maman de ce lieutenant voulait être enterrée près de son fils mort à la guerre (le 11 mars 1918) et elle est enterrée dans le petit cimetière du village, très proche de son fils. Le personnel s'occupe aussi de la sépulture de cette grande dame. Bien sûr je me suis recueilli devant sa tombe. ELEANOR BRADLEY PETERS BORN: JULY 6. 1865 .DEAD 01 NOVEMBER 1941 Je suis très ému et rempli d’admiration.
Edward Mcc Peters
First lieutenant US.ARMY
1st Brigade Machine Gun Bataillon
Died March11.1918
Buried at : Plot c row 25 grave 5
jaguar54
  • 3. jaguar54 | 29/05/2017
Bonjour, les combats mené par les allemands près de Champey en 1914.

Le village à cette époque tomba rapidement sous l'occupation total allemande, ils y resteront jusque l'armistice de 1918, depuis 2006 avec mon fils nous y avons menés des centaines d'heures de recherches topographique pour établir une banque de donné des ouvrage construit par les allemands au fur et à mesure de l'avancé de la guerre, travail fastidieux et très ingrats, mais indispensable pour comprendre et raconter l'histoire en restant intègre sur le déroulement des événements survenue sur le secteur de la frontière. Je vais parlé aujourd'hui du commencement de la mise en place des combats successive, les allemands ont mené énormément de combats dévastateur contre les régiments français, ils subirent aussi énormément de revers, contré par les français.
Les troupes allemands s'organise dès le débuts de la guerre et avance chaque jour un peut plus loin sur le territoire français, en début de la seconde semaine de guerre, les français opposent la résistance pour les bloquer, le 26 BCP monte au combats rapidement contre les troupes allemande, les combats se passe en contacte rapproché et font les premières victimes, ou français et allemands seront enterré ensemble dans un village voisin. les français reculent et perde du terrain mais reste accroché au hauteur, les allemands faisait battre les canons d'un fort de la deuxième ceinture fortifié de Metz pour faire reculer les français. Bien vite les allemands vont construire des ouvrage de défenses, pas en béton dans les premiers temps, le béton arrivera dans toute sa technologies de confection et de sa mise en application fin 1914 sur le secteur, les ouvrages pour certain, son en pierre et maçonnerie conventionnelle.
jaguar54
jaguar54
  • 4. jaguar54 | 03/12/2017
7 octobre 1914,
Compte rendu de mes recherches avec mon fils sur le déroulement de la journée du 6 et du 7 octobre
qui pris la vie aux soldats du 232 Régiment d'infanterie qui repose maintenant dans cette tombe collective de Bouxières sous Froidmont à quelques centaines de mètre de l'endroit ou ils sont tombé ensemble.
Mes recherches dans les archives allemande sur les combats du (côté allemand) qui se sont déroulé sur le Froidmont et des villages aux alentours ont apporté quelques renseignements sur le déroulement de cette journée.
En 2015 pour l'inauguration de la nouvelle stèle mise en place par la mairie de Bouxières sous Froidmont, je fut sollicité pour donner des informations aux descendants réunis se jour là, je me suis entretenue avec eux en comité restreint pour livré mes découverte et montrer l'endroit ou leurs grand père étaient tombé, et avec eux, nous avons fait à pied les 400 mètre que leur grand père n'avaient pas réussi à faire pour entrer dans le bois. je leur fit découvrir aussi le parcourt qu'ils avaient entrepris à pied avant de venir mourir sur le Froidmont.
Mais remontons le temps dans la chronologie des faits, pour ses instants d'histoire.
6 Octobre 1914, des troupes français son repéré sur le secteur, elle sont là pour chercher des renseignements et faire des prisonniers pour déterminer si la situation des positions allemande se sont modifier.
6 octobre 1914 côté allemand, Les allemands tiennent les parties boisées du Froidmont, et l'intérieur des bois, le commandement allemand sait que leurs dispositifs de défense qu'ils ont mis en place sur le secteur ne suffira pas, ils ont bien creusé des tranchées et des abris légers en les protégeant par de grand faisceaux de fils barbelés, mais font rapidement constats du manque de position occupé par leurs troupes et que c'est une lacune qui peut se révélé grave de conséquence.
Un renforcement des positions suite à la demande répétée du LT Bergdolt se met en place ce jour là sur ordre du major Faessler de cette façon par des sentinelles sur le côté Est, il place la 6e compagnie comme poste avancé sur Champey, la 5e compagnie installe elle, des postes d'observatoires sur la hauteur et la côte étalé en bordure des lisières du froidmont avec ordre de rejoindre immédiatement leurs compagnies en donnant le plus rapidement possible l'alarme en cas d'attaque de troupe Française, le restant de la 5e comp s'installe sur la côte en petit groupe commandé par des sous officiers.
Côté français, le Lt colonel Watin qui commande le 232 Ri reçois vers 22h30 l'ordre suivant ( ordre général d'opération n'38) donnais cela,
En vu de rechercher des renseignements, des reconnaissances seront exécutées demain 7 octobre par des détachements des trois armées (infanterie, cavalerie, artillerie) qui agiront dans les directions indiquées. Les détachements devront être en mesure d'engager leurs actions au lever du jour. Deux bataillons du 232 Ri seront engagé, (stationné à Autreville et Scarponne ) avec une batterie de 75 stationné à Loisy et d'un escadron stationné à Ville au Val, le chef de tout se détachement sera le Lt colonel Watin.
Déroulement de l'engagement entre les Français et les allemands le 7 octobre 1914
les bataillons du 232 Ri sont rapidement repéré par les postes d'observateurs allemands qui suivent leurs déplacements, l'alerte est donné aux troupe allemande avant même que les compagnies française atteignent leurs objectifs. un poste de la 4e compagnie allemande stationné près de Longeville ainsi que le poste de garde de la 5e comp observent depuis 6 h du matin la progression des troupes française qui se dirige vers le village de Norroy qui se trouvait sur le XON (village qui sera complètement détruit en février 1915), .
les troupe allemands positionné au combats qui se trouve en lisière intérieure des bois sur le froidmont observent une ligne de tirailleurs français qui avance en pointe sous la conduite d'un officier, suivie par d'autre lignes étalé en largeur, ils dirigent leur attaque vers la côte en direction Sud est du bois.
Ce bois est occupé par un poste de garde de campagne allemand commandé par l'off Doenle, ils ont en renfort un poste de sous off à la la lisière EST en appui. ce même officier fait occuper une tranchée légère et donne l'ordre après avoir fait mètre les hausses des fusils sur 400 mètre de ne tirer que sur son commandement, en même temps il fait prévenir les compagnie de réserve en place de se préparer au combat, la 8 comp allemande est déjà en ordre de combats avec les groupe des poste de gardes venu les renforcer, ils attendent maintenant l'ordre d'ouvrir le feu sur les troupes française.
Les troupes du 232 Ri s'avance pour le combats, ignorant certainement à se moment là toute la puissance d'infanterie allemande qui les attend. les tirs d'infanterie ont commencé sur plusieurs endroits de la butte, les allemand s'attendaient à un bombardement par l'artillerie que les français avaient avec eux, mais rien ne tombe sur leurs lignes de défenses allemande.
L'officier Doenle laisse avancer devant lui la ligne de tirailleurs français qui marche vers eux à découvert, ( la compagnie française est la 21 comp du 232 Ri) ils marche derrière leur off qui marche sabre au clair devant eux, l'off allemand attend que les français soit à moins de 400 mètre d'eux pour faire ouvrir le feu, au premier coup de fusils, il voie l'officier qui précédait ces troupes s’effondrer, tué sur le coup ( l'officier français dont il parle était le lieutenant Croset-Fourneyron) les soldats français qui marchaient derrière lui tombe aussi sous le déluge de feu que l'infanterie allemande déversent maintenant, (un éclaircissement dès faits,ils n'y avait pas de mitrailleuse allemande engagé se jour là) mais des dizaine et des dizaine de fusils qui ouvraient le feu en même temps se qui pouvait sérieusement faire penser qu'ils avaient à faire à une mitrailleuse) .
( Pendant un siècle l'histoire raconté, donnais la fusillade de cette compagnie comme faite à bout portant par les allemands avec des mitrailleuses, au discours de 2015 cela était toujours raconté de la même façon le jours de l’inauguration, la localisation de l'endroit ou son tomber les soldats français et maintenant bien localisé entre 380 à 420 des positions allemande de l'époque et transmise au descendant de ses soldats.)
Les éléments de cette compagnie français qui venait de tombé sous les balles et les tirs des canons du fort Haeseler qui à appuyé l'infanterie allemande n'à laissé aucune chance au soldats français engagé sur se glacis de 500 mètre complètement à découvert, en faisant ouvrir le feu sur les français à 400 mètre ils n'on laissé aucune possibilité de retrait au élément de la 21 compagnie de se mètre à couvert
les soldats français resterons sur le terrain sans possibilité d'être récupéré par le reste de la compagnie qui retourne vers les positions française en laissant les allemands regrouper les corps des soldats français, ils relèverons l’identité des soldats français tué aux combats se jours là, récupérons leurs pièces d'identité et les sommes d'argent considérable récupéré sur eux et qui seront (consigné et transmise au autorité à Metz), ils feront enterré les corps par des habitants de Bouxières sous froidmont dans une fosse commune sous la surveillance de garde détaché pour cette tache confier aux civils réquisitionné .
Une stèle sur les combats de Champey mené par une compagnie du 232 Ri est en place dans la cours de ma ferme, deux nouvelles stèles vont y être ajouté sous peut pour la compléter par les derniers éléments d'histoire allemande découvert sur se secteur.
quelques détailles de la construction à voir dans la rubrique album sur le site en dévoile une partie , une inauguration est prévue au printemps avec des descendants de soldats tombé sur notre secteur

jaguar

.
jaguar54
  • 5. jaguar54 | 22/09/2018
Bonjour à tous un film sur la première guerre sera tourné et mise en scène par notre association prochainement en Moselle et sur la Meurthe et Moselle.
jaguar54
  • 6. jaguar54 | 29/10/2018
7 octobre 2018,
Chatel-Chehery, nous avons participé à la cérémonie du sergent York, rencontre avec le petit fils et de sa famille très reconnaissant de notre participation en tenue us 1917 et des tenues civils 1900-1914 que nous avons prêter à des participant (e) local.
Belle rencontre aussi avec le public, les autorités Français et Us présent qui nous ont beaucoup solliciter pour les photos et explications, un grand merci à eux tous et à l'association de Chatel qui nous à bien amicalement reçu.

Ajouter un commentaire

 
×